Olloweb photographie

CONSULTATION
SUR RENDEZ-VOUS

L AU V 08/20H- SAMEDI 08/12H
(+33) 1 45 41 97 17
NUMÉRO NON SURTAXÉ

Monoïdéisme en Hypnose Classique

Monoïdéisme en Hypnose Classique

Le monoïdéisme est la capacité de l'esprit à se concentrer sur une seule idée

La notion de monoïdéisme

Le monoïdéisme ou la fixation de la pensée sur une seule idée

Selon le Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales (CNRTL) le Monoïdéisme est la domination de la conscience par une seule idée, caractéristique de l'hypnose, de la suggestion, de certains états seconds hystériques mais aussi des états passionnels`` (Pel. Psych. 1976).

« Si l'état de monoïdéisme est réalisé complètement chez les cataleptiques, il existe beaucoup plus rarement chez les somnambules » (A. Binet, Ch. Féré, Le Magnétisme animal, 1887, p.130 ds Quem. DDL t.8).

C’est en 1841 que James Braid, médecin Ecossais (1795 – 1860) posse les bases scientifiques de ce qu’il appelle l’HYPNOSE détruisant au passage la notion du magnétisme animal aussi chère à Mesmer et au Mesmérisme. Il développera par la suite la théorie sur le monoïdéisme.

Petit rappel au sujet de la notion du Magnétisme Animal

Selon Mesmer les planètes, les étoiles et la lune influencent par le biais d’une énergie magnétique (invisible et peu connue des hommes) les marées terrestres et les différents fluides présents dans le corps humain, dans les plantes et dans les animaux. Selon Mesmer les maladies résultent d’un déséquilibre entre ces fluides et la guérison reviendrait à les rééquilibrer.
Mesmer pensait que le magnétisme animal était la qualité de guérir son prochain et que cette guérison se ferait grâce à un fluide naturel dont seul le magnétiseur connaitrait la source et qu’il diffuserait grâce à des passes magnétiques, communément appelées passes Mesmériennes.

Le Braidisme et la notion de Monoïdéisme

James Braid dément la théorie du Magnétisme Animal en constatant qu’il n’existe pas d’influence magnétique passant du magnétiseur au patient. Il arrive à la conclusion que c’est le patient lui même qui se met dans cet état particulier (appelé par Mesmer « sommeil critique »).

Pour prouver sa théorie, James Braid met en place un protocole où il est demandé à ses patients de fixer un point pendant une durée donnée. Cet exercice de fixation d’un point permet à ses patients d’entrer dans un état semblable a celui produit par les passes magnétiques de Mesmer. Il conclu par la même occasion que ce n’est pas du sommeil (ou sommeil critique) et que c’est bel et bien un état (transe hypnotique ou état modifié de conscience). Il s’aperçoit plus tard qu’il est aussi facile d’accéder à cet état en regardant un objet brillant et découvre une chose étonnante ; cet objet peut-être bien mobile ou immobile.

Braid explique que le monoïdéisme est donc la capacité pour le sujet à se concentrer sur une seule idée et que c’est cette concentration qui permet une réduction du champ de conscience et un accès vers cet état particulier (transe).
Voilà le principe de base pour toute induction hypnotique (en Hypnose Classique). La focalisation de l’attention et par cette même focalisation la réduction du champ de conscience.

Monoïdéisme, mode d’emploi

Les techniques sont variées et elles permettent toutes de faire glisser le sujet en transe hypnotique. Parmi les techniques les plus connues nous rencontrons :

La fixation d’un objet ; bille, bougie, boule de cristal, objet brillant, pendule, point dans l’espace.

L’écoute d’un son en particulier, métronome, enregistrement audio, compte à rebours, musique.

Les passes magnétiques ; afin de focaliser le sujet sur le geste de l’opérateur (du haut vers le bas pour produire la lourdeur ou le sommeil et du bas vers le haut pour activer le sujet et pour produire de la légèreté.

L’imagination ; souvenirs, écrans de cinéma, paysages, sensations agréables, etc.

La production de sensations physiques ; chaleur, froid, contractions musculaires, compression de globes oculaires, etc.